Copyright 2018 - Custom text here

Les dangers des ondes éléctromagnétiques

ondes2  Sommeil perturbé, nervosité intérieure, hyperactivité, accouphènes, tensions dans la nuque et les épaules... la liste des effets secondaires des ondes électromagnétique est longue à en avoir le vertige. Se protéger est devenu indispensable mais titanesque pour de plus en plus de personnes victimes d'électrosensibilité.

 

Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, une génération entière nait entourée d'ondes éléctromagnétiques : wifi omniprésent, antennes relais GSM de plus en plus puissantes, installation de compteurs Linky, sans compter un nombre démesuré de gadgets éléctroniques qui s'accumulent dans nos foyers. Les ondes débalancent notre équilibre interne et menacent notre santé comme jamais...

Selon l’OMS, l’hypersensibilité électromagnétique « est caractérisée par divers symptômes que les individus touchés attribuent à l'exposition aux champs électro-magnétiques. Parmi les symptômes les plus fréquemment présentés, on peut mentionner des symptômes dermatologiques (rougeurs, picotements et sensations de brûlure), des symptômes neurasthéniques et végétatifs (fatigue, lassitude, difficultés de concentration, étourdissements, nausées, palpitations cardiaques et troubles digestifs). Cet ensemble de symptômes ne fait partie d'aucun syndrome reconnu » (Champs électromagnétiques et santé publique, OMS, décembre 2005)

Mais ce sont évidemment les personnes souffrant d'électro hyper sensibilité qui parlent le mieux de leurs symptômes, qui peuvent être passagers mais devenir aussi à la longue chroniques. Wikipedia les recense:

  • "souffrances physiques (impression de décharges électriques dans le corps, de fourmillements, oreilles qui chauffent,
    sensation cuisante dans la zone temporale, sensation de « pression dans le crâne », nausées, gorge « serrée », maux de tête…)
  • psychologiques (anxiété, état dépressif) ;
  • asthénie (fatigue), perte d'appétit, insomnie, douleurs musculaires, malaises ;
  • troubles digestifs, dérèglement hormonal, baisse de l'immunité (état grippal) ;
  • problèmes dermatologique : rougeurs, gonflement de la peau, démangeaisons, irritation oculaire, sécheresse de la partie supérieure de la trachée ;
  • dyspnées, troubles du rythme cardiaque (palpitations), problèmes vasculaires (hypertension, sensations de froid ou de bouffée de chaleur), épistaxis ;
  • dystonie musculaire (contractions involontaires), craquements articulaires, sensation de "crispation" au niveau mastoïdien ou maxillo-mandibulaire, bruxisme ;
  • sensibilité aux odeurs, troubles visuels, baisse auditive (acouphènes), hyperacousie (augmentation de la
    sensibilité aux bruits) ;
  • maladresse, difficulté de langage et de raisonnement, troubles de l'attention et de la mémorisation à court terme, aboulie ;
  • perturbation de la vie affective, apathie, isolement social, irritabilité".

Cette liste à la Prévert signifie ni plus ni moins une souffrance permanente, aggravée en outre par le déni des milieux "scientifiques" vis-à-vis de cette pathologie. Les personnes atteintes de fibromyalgie - longtemps et parfois encore abandonnées par la médecine officielle - compatiront... et ce d'autant plus qu'il est fort probable que cette pathologie soit liée aux ondes...

« Même si vous n'avez pas les gènes, vous pouvez devenir électro hyper sensibles! [...]
Aujourd'hui c'est entre 2 et 10% en Europe de personnes électro hyper sensibles.
Il est évident que les prévisions c'est 50% dans les cinquante ans qui viennent.
Nous sommes à la veille d'un fléau de santé publique majeur! »
(Pr Belpomme, le 11 février 2016, Colloque Pour la reconnaissance de l'électro hypersensibilité, Paris)

De quoi alerter les différents gouvernements sur les normes établies en matières d'ondes éléctromagnétiques ! Vraiment ?


L'Organisation Mondiale de la Santé refuse opportunément d'établir un lien de causalité avec l'exposition aux champs et ondes électromagnétiques...

Les personnes électro hyper sensibles réagissent en effet à des intensités bien inférieures aux normes établies comme étant sûres pour la population donc, comme les normes sont "sûres", il ne peut y avoir de symptômes! CQFD!

Evidemment, les normes retenues seront les normes thermiques. Les perturbations biologiques liées aux extrêmement basses fréquences (ELF) seront passées sous silence...


Ainsi les normes sont très variables selon les pays: en France la norme est 100 fois plus élevée qu'en Suisse! Les villes également adoptent des critères différents: la ville de Paris a par exemple retenu des valeurs limites en Haute Fréquence de 2 V/M, 30 fois inférieures donc au reste de la France!

  Journée / Activité / Zones Non sensible Sommeil / Repos / Zones Sensible
  Basses fréquences
50 Hz (électricité)
Hautes Fréquences
> 300 000 Hz (300 MHz)
Basses fréquence
50 Hz (électricité)
Hautes Fréquences
> 300 000 Hz (300 MHz)
  CE CM CEM CE CM CEM
Adulte 10 V/M 2 mG 0,2 V/M 1 V/M 0,5 mG 0,1 V/M
Personnes à risque(1) 5 V/M 0,5 mG 0,1 V/M 0,1 V/M(5) 0,2 mG(5) 0,06 V/M(5)
Normes OMS,
France(2)
5 000 V/M 1 000 mG 29 à 61 V/M 5 000 V/M 1 000 mG 29 à 61 V/M
Normes
Suisse(3)
5 000 V/M 1000 mG 28 à 61 V/M 5 000 V/M 10 mG 4 à 6 V/M
Normes Suède 10 V/M 2 mG ? 10 V/M 2 mG ?
Normes Russie ? ? 3 V/M ? ? 3 V/M
Conseil Europe(4) na na 0,6 V/M => 0,2 V/M na na na

 

Correspondances : 1 mG = 0,1 µT = 100 nT / 10 µW/m2 = 0,06 V/M / 1 mW/m² = 0,1 µW/cm² = 1000 µW/m² = 0,614 V/M (pour être très précis) / Voir tableau de correspondance entre le Gauss et le Tesla.

(1) Les personnes à risque sont les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées ou malades. Les personnes électrohypersensibles devraient encore réduire la dose...

(2) En France, les normes officielles applicables sont données par le "Guide provisoire pour l'établissement de limites d'exposition aux champs électromagnétiques aux fréquences de 50 / 60 hertz", publié par la commission internationale de protection contre les rayonnements non-ionisants (CIPRNI). C'est également la norme retenue par l'OMS. Voir toutefois les conflits d'intérêts du fondateur de cet organisme, Michael Repacholi, dans la section Des normes inadaptées.

(3) En Suisse, l'ordonnance ORNI (Ordonnances sur la protection contre le Rayonnement Non Ionisant), entrée en vigueur le 1er février 2000, fait la distinction entre les zones sensibles aux valeurs limites basses (que nous avons donc placés dans la colonne "Sommeil / Repos") et les zones non sensibles aux valeurs limites hautes

(4) Recommandations du Conseil de l'Europe dans sa Résolution 1815 de mai 2011.

(5) Normes conseillées lors des conférences internationales réunissant des experts en biologie de l'habitat à Salzbourg en 2000 et 2002: il s'agit des valeurs limites non significatives c'est-à-dire sans risques pour la santé. Entre 2000 et 2002, les normes recommandées pour les hautes fréquences sont passées de 0,1 µW/cm² à 0,01 µW/cm² soit de 1000 µW/m² à 100 µW/m² soit de 0,6 V/M à 0,06 V/M (ouf!).

 

Enfin, et c'est le principal, que ces normes sont beaucoup beaucoup plus élevées que ce que les spécialistes (ceux des conférences de Salzbourg en l'occurrence) conseillent comme Normes de Sécurité c'est-à-dire sans risques pour la santé, à respecter notamment durant le repos et pour les personnes fragiles (enfants, personnes âgées, femmes enceintes,...)


Normes Sécurité
Experts Salzbourg
OMS, France, Suisse zones non sensibles,... Suisse Zones Sensibles
Norme Différences max. Norme Différences max.
CE basses fréquences 0,1 V/M (1) 5000 V/M 50 000 fois! 5000 V/M 50 000 fois!
CM basses fréquences 0,2 mG = 0,02 µT 1000 mG = 100 µT 5 000 fois! 10 mG = 1 µT 50 fois
CEM hautes fréquences 0,06 V/M 29 à 61 V/M 1 000 fois! 4 à 6 V/M 100 fois


La norme acceptable de 0,1V/M est tellement difficile à atteindre avec le circuit électrique habituel d'un habitat que des appareils de mesures prennent comme meilleure valeur "verte" ou "OK" la norme de 6 V/M, soit 60 fois plus! Il est vrai qu'en journée et pour des adultes, la valeur limite est de 10 V/M, abaissée à 5V/M pour les personnes à risque.

Voilà la raison pour laquelle il est particulièrement important à veiller à son dosage personnel: puisque les pouvoirs publics ne nous protègent pas, c'est à nous de nous prendre en mains!

schema champs electriques magnetiques appareils

Complétons le schéma ci-dessus avec les données du magazine Science et Avenir de mai 2002 et commentons-le au regard des Normes de Sécurité:

  • Rasoir électrique: entre 15 et 1000 µT (150 et 10000 mG) soit jusqu'à 10 fois la norme officielle et 5000 fois plus que la norme de sécurité de 2 mG! Passez au rasoir à lame ou faites-vous pousser la barbe!
  • Sèche-cheveux: jusqu'à 2000 µT (20 000 mG) à 3 cm (10 000 fois la norme de sécurité!) mais "seulement" 100 mG à 30cm de la tête... Sortez donc quand même plutôt au grand vent pour les sécher!
  • Brosse à dents électrique: jusqu'à 60 µT (600 mG) soit 300 fois la norme, même déconnecté de la prise de courant!
  • Aspirateur: entre 200 et 800 µT (2000 à 8000 mG). Eloignez-vous autant que possible du moteur!
  • Lampe Halogène: dix fois la norme! Evitez la proximité avec le transformateur.
  • Moniteur: 0,7 µT (7 mG) à l'avant mais dix fois plus à l'arrière! Les postes de travail sur PC devraient donc être éloignés d'au moins 1,3 mètres pour respecter les normes suédoises.
  • Radio-réveil: 2 µT (20 mG) à 1 mètre de la tête et cela toute la nuit!
  • Micro-ondes: jusqu'à 8 µT (80 mG) à 30 cm et en plus il dénature les aliments!
  • TGV: 50 µT (500 mG) relevé au niveau du sol d'un TGV: il ne fait pas bon y travailler!
  • Voiture particulière: entre 0,4 et 2 µT (4 à 20 mG) pour la moyenne mais jusqu'à 18 µT (180 mG) selon les modèles et, depuis 2002, les appareils électroniques embarqués se sont multipliés...

D'autres mesures et conseils de bon sens de Jean-Jacques Michelot de la société Electrovie:

  • PC portable branché sur le secteur: norme dépassée de 25 à 35 fois! Conseil: y rajouter un clavier à fil afin de s'éloigner un peu de l'écran et éviter de toucher le PC.
  • Souris sans fil (Wi-Fi): norme dépassée de plus de 50 fois! Conseil: la souris à fil!
  • Transformateur d'un appareil quelconque: norme dépassée de plus de 50 fois! Conseil: éloigner les prises et les transformateurs d'au moins 1,20 m.
  • Lampe de bureau avec transformateur dans la base: 60 fois trop de CEM et encore 5 fois trop à 30 cm. Conseil: éviter ce type de lampe et y préférer les modèles avec transformateurs en bout de câble.

Heureusement, les champs diminuent rapidement avec la distance de l'appareil, très précisément au carré de la distance. L'aspirateur qui émettait 2 000 mG à 3cm n'émet par exemple plus que 20 mG à 30 cm et 1,3 mG à 1 mètre (ce qui reste néanmoins problématique). Reste à trouver le moyen de passer l'aspirateur à distance... L'aspirateur robot peut-être ?

Quant aux hautes fréquences du Wi-Fi on mesure selon Carl de Miranda (Réduire les ondes électromagnétiques): quelques V/M à moins d'un mètre, 0,3 V/M à 5 mètres "et ce n'est plus qu'à 10 mètres qu'on écarte généralement le risque d'une exposition supérieure à 0,1 V/M [...] Ces valeurs doivent être comparées aux 0,2 V/M recommandées, et ce d'autant plus qu'il s'agit souvent de longues expositions pendant plusieurs heure. Dans les environnements urbains denses, les rayonnements wifi se cumulent entre eux".

Les bornes WIMAX - "mega réseau wifi couvrant des distances importantes - de quelques kilomètres à quelques dizaines de kilomètres [...] s'apparentent plus à des antennes-relais [...] De nombreux experts réclament l'interdiction du WIMAX"

 


L'électricité sale ou "dirty electricity"

Ce concept Nord-Américain fait référence à la pollution électromagnétique dégagée par le circuit ou les appareils électriques et plus précisément à des ondes parasites comprises entre 1 et 100 kHz qui génèrent un "bruit électromagnétique" constant et seraient particulièrement préjudiciables à notre santé.

Même si tout dispositif électrique est susceptible d'en émettre, les appareils les plus émetteurs d'électricité sale ou polluée sont:

  • les transformateurs d'ordinateurs
  • les chargeurs d'appareils
  • les lampes fluocompactes et les néons
  • les variateurs d'intensité lumineuse
  • les compteurs "intelligents" (mais finalement de plus en plus idiots) Linky ou Gazpar
  • les adaptateurs "CPL" (courant porteur en ligne) pour créer un réseau internet au travers du courant électrique.

Il existe des filtres à installer sur les prises de courant ou les bloc multiprises mais il en faut un certain nombre pour "nettoyer" correctement une habitation... Un "mesureur de microsurtensions" en unité « GS » (Graham-Stetzer) permettra ensuite d'évaluer si l'on est bien repassé sous la barre des 50 GS...

Mais l'idéal ne serait-il pas plutôt de limiter en amont les sources de pollution ?

 

 

 

Source :

http://www.electrosensible.org/b2/index.php/ehs/liste-detaillee-de-symptomes-ressentis-p
http://www.lemieuxetre.ch/ondes/frame_ondes_histoires_normes.htm
http://www.lemieuxetre.ch/ondes/frame_ondes_histoires_electrosensibilite.htm
http://www.lemieuxetre.ch/ondes/frame_ondes_histoires.htm

f t g m