Copyright 2019 - Custom text here

Technologie 5G : le piège des ondes de mort

5G SuspensionLa fuite en avant contre le vivant, sous couvert de progrès technique et technologique et de recherche effrénée de profits financiers, conduit à nier l'humain, à porter atteinte à son existence et à le contrôler.  Plus de 180 scientifiques et médecins de 36 pays, des associations nationales et internationales, demande un moratoire urgent sur le développement de le technologie 5G de télécommunication.

En septembre 2017, 180 scientifiques et médecins de 36 pays demandaient un urgent moratoire international sur le développement de la technologie 5G des télécommunications face à un risque majeur d’extermination généralisée de tout ce qui vit sur Terre. Mais aucune instance internationale n'a réagit et pris ses responsabilités face aux enjeux commerciaux et profits colossaux.

Les géants de la communication et du contrôle sociétal préparent le piège incontournable de la 5G qui en plus d’être mortifère, est prévue pour mettre les humains et les animaux domestiques sous contrôle total par l’intermédiaire de la RFID planifiée obligatoire progressivement et rapidement. Les dégâts collatéraux de santé déjà en cours avec les téléphones portables, la WIFI, les compteurs Linky (imposés illégalement) servent de terrain d'expérimentation grandeur nature.

Plus de 10.000 études démontrent les effets néfastes des ondes micrométriques continues

5G Genocide Ecocide 850Plus de 10.000 études rendues publiques pour la plupart dans les magazines spécialisés de santé internationaux convergent pour montrer les effets néfastes des ondes micrométriques continues sur des humains : Altération de l'expression génique, altération du développement des cellules souche, altération des métabolismes, cancers, déficience cognitive, difficultés d'apprentissage et pertes de mémoire, dommages neurologiques, fausses couches, incidences sur le bien-être général, infertilité et altération de la qualité du sperme, lésions de l'ADN, maladies cardiovasculaires, multiplication du nombre de radicaux libres circulants, obésité et diabète, palpitations cardiaques, stress oxydant.

Les effets relevés sur les enfants sont aussi consternants : asthme, autisme, trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention (THADA). Et les animaux et les plantes en subissent aussi les altérations.

L'appel solennel de scientifiques aux instances internationales

180 scientifiques et médecins de 36 pays lance une alerte et un appel solennel à’Organisation des Nations Unies, à l’OMS,  à l’Union européenne, au Conseil de l’Europe
et aux gouvernements de tous les pays:

" Nous soussignés, médecins, scientifiques, et membres d’organisations environnementales de divers pays, demandons urgemment l’arrêt du déploiement du réseau sans fil de 5G (cinquième génération) y compris depuis les satellites spatiaux. En effet, la 5G entraînera une augmentation considérable de l’exposition au rayonnement de radiofréquences, qui s’ajoutera au rayonnement induit par les réseaux de télécommunications 2G, 3G et 4G déjà en place.

Or, on a déjà la preuve des effets nocifs du rayonnement de radiofréquences pour les êtres humains et l’environnement. Le déploiement de la 5G revient à mener des expériences sur les êtres humains et l’environnement, ce qui est considéré comme un crime en vertu du droit international.

Les entreprises de télécommunications à l'échelle mondiale sont bien résolues, avec l'appui des gouvernements, à déployer dans les deux prochaines années, le réseau sans fil de cinquième génération (5G). Cette décision produira ce qui est considéré comme un changement sociétal sans précédent à l'échelle mondiale. Nous aurons ainsi des maisons « intelligentes », des entreprises « intelligentes », des autoroutes « intelligentes », des villes « intelligentes » et des voitures autonomes.

Pratiquement tout ce que nous achetons et possédons, depuis les réfrigérateurs et les machines à laver jusqu'aux cartons de lait, en passant par les brosses à cheveux et les couches pour bébés, contiendra des antennes et des micropuces et sera connecté sans fil à l’Internet. Toute personne sur terre aura accès instantanément à des communications sans fil à très haut débit et à faible latence, et ce dans les coins les plus reculés de la planète, jusque dans les forêts pluviales, au milieu de l'océan et dans l'antarctique.

(...)

Malgré un déni généralisé, nous disposons déjà de preuves accablantes indiquant que le rayonnement des radiofréquences (RF) est nuisible à la vie. Les données cliniques accumulées sur des personnes malades ou ayant des troubles de santé, les preuves expérimentales de dommages à l’ADN, aux cellules et aux organes d’une grande variété de végétaux et d’animaux et les données épidémiologiques qui prouvent que les grandes maladies de la civilisation moderne – le cancer, les maladies du cœur et le diabète – sont en grande partie provoquées par la pollution électromagnétique, constituent un corpus de plus de 10.000 études publiées dans des revues dotées de comités de lecture.

Si les plans de l’industrie des télécommunications pour la 5G se concrétisent, pas un être humain, pas un mammifère, pas un oiseau, pas un insecte et pas un brin d’herbe sur terre, quel que soit le lieu de la planète où il se trouve, ne pourra se soustraire à une exposition, 24 heures sur 24 et 365 jours par an, à des niveaux de rayonnement de radiofréquence qui sont des dizaines, voire des centaines, de fois supérieurs à ceux que l’on connaît aujourd’hui. Toutes les issues de secours seront barrées. Ces plans pour la 5G risquent d’avoir des effets graves et irréversibles sur les êtres humains et de causer des dommages permanents à tous les écosystèmes terrestres.

Des mesures immédiates doivent être prises pour protéger l’humanité et l’environnement, conformément aux impératifs éthiques et aux conventions internationales."

Pour en savoir plus : Next-Up organisation http://next-up.org/Newsoftheworld/BioInitiativeIntro.php . contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

f t g m